jeudi 14 décembre 2017

Paradoxa






















Alors on sera
Dans l'effroi
La confusion
De ce même temps

Le cœur troublé
Le corps brisé
Par terre
Mais toujours
Attentif

Que dit-on
De la nuit ?
De son arc
Tendu à mort
De son combat
Acharné

Elle chancelle
Comme un homme
Ivre au bord
Du jour

Et qui de ses mains
Dénoue les
Ombres

mercredi 13 décembre 2017

Vanguard

(Vaine Guerre traduit en anglais par Peter O'Neill)




















Vanguard

Trembling
With the sound of thunder
This town
To the four winds

In this place
It's just pain
In the eye of the storm
All I can see
Are long tears

In the clear sky
Which calms me
There is however
No pardon nor reprieve

Only the decor
Expelling the known
The intimate storm

Vaine Guerre























En tremblant
Au son du
Tonnerre de
Cette ville
Au quatre vents

Dans ce  lieu -
Sa juste douleur
Dans la tempête -
Je vois
De bonnes larmes

Dans le ciel clair -
Celui qui me
Calme – il n'y
A pourtant ni
Pardon ni répit

Juste le décor
Connu expirant
L’intime orage


mardi 12 décembre 2017

Luttes


















Nous sommes
Des signes

Et même
Repoussés
Dans d’épaisses
Ténèbres
Nos bouches
Profèrent
Des insultes
A la mort

Chacun  dévore
Sa chair
Et se livre
Aux villes fortes
A ces moments
De jouissance

Avant de tomber
En défaillance
Ce bonheur
Terrible
De rendre
Sa vie inapaisable




lundi 11 décembre 2017

Des Limites













Il y eut
La peur
D’être un
Immense désert

Cette ville dévastée
Privée de ses
Habitants

D’être si éloigné
Comme anéanti
Livré aux ronces
Et aux épines

D’être ainsi le
Butin du
Dernier soupir

Puis il y eut
Les signes et
Présages

Cette main
Encore étendue
Qui semble
Attraper
L'aurore


vendredi 8 décembre 2017

Le Sensible Commun

















A la fois
Par la vue
Et le toucher
Ta seconde beauté
Celle de tes lèvres
Me transperce

C’est par elle
Que ma dépouille
S'ébroue
Pour elle que
Je m'enveloppe
Dans un nuage
A la douceur
Nouvelle

C'est un privilège
Comme une
Dernière phrase
Une  chose qui
Se repent

A l'image de
La peine
Des orgueilleux

C'est l’angle
Seul qui me
Sauve

jeudi 7 décembre 2017

Irvin Yalom

















Je me parle
Souvent
De cette
Heure

Celle de la
Bonne douleur
Qui réconcilie
Après l'anti-
Purgatoire

J'arpente
Souvent cette terre
En forme de
Confession

J’ai fini
Par saisir
Quelque chose
Qui n’adoucit rien
De l'exil

Mais qui rapproche
De ce qui subsiste
En cheminant
Dans les flammes