vendredi 20 octobre 2017

Tous Les Angles

















Car tes lèvres
Distillent le miel
Mes pieds descendent
Vers la mort
Mais ton corps
Est un palais
Plus doux encore

Sans cesse épris
De cet amour
D’une chair de
Mes instances
Auprès d’elle
J’enlace aussi
Tes mots

Et moi comme
Un homme bête
En armes
Qui ne savait
Que le mal
Et sans remède
Je suis à présent
Constamment
Sur ton coeur




jeudi 19 octobre 2017

Proclamer




















A la fin
La nuit devient
Lumière
C’est écrit
Comme ça
Elle brille
Comme le
Jour
C’est écrit
Comme ça

Elle se porte
Sur tes lèvres
Comme l’offrande
D’un soir diaphane

Je me pose
Sur l’ouvrage
De tes mains
Comme l’ombre
Qui passe

Tu abaisses là
Les cieux
Je me donne
Ainsi à
Ton règne


mercredi 18 octobre 2017

Une Parole

















Cette mémoire
Juste elle dure
Toujours – les
Liens de la mort
Peuvent bien
L’environner
Elle invoque
Toujours
Une promesse

Les angoisses du
Sépulcre te
Saisissent – elle
Retourne
A son repos

Au sein
De la détresse
Comme un
Feu d’épines
Elle t’éclaire

Elle énumère
Des sentences
Comme des
Sentiers sous
Tes yeux

mardi 17 octobre 2017

L’Indigence






















Tu t’enveloppes
De lumière
Comme d’un
Vêtement
Tu murmures
Cette plaie
Tu combles
Ainsi l’âme
Altérée

Tu succombes
Dans une
Ville habitable

Pour ses merveilles
Captives dans
La misère
Et dans les
Chaînes

Saisi de vertige
En face du
Danger
Tu ne soulèves
Plus rien

Ton habileté
Anéantie 

lundi 16 octobre 2017

De Jour En Jour





















Toutes les sources
Sont en toi
Rassasiées
De maux

Le séjour des
Morts consumé
Parlant de
Fidélité dans
L’abîme

Comme en
Souvenir de
Ce qu’est
La durée
D’une vie

Les jours
De nos années
S’élèvent
Ainsi

De détresse
En salut



vendredi 13 octobre 2017

Nuit

















Vers ces lieux
Toujours dévastés
Par les clameurs

Tumulte sans
Cesse croissant
Refusant
Toute consolation

La nuit mes mains
S’étendent sans
Se lasser près
De toi

Cet esprit abattu
Se recharge ainsi

Je pense à des
Cantiques
D’un genre
Bizarre

Ce qui fait
La souffrance
Et la différence

Tes abîmes
Sont émus
Tu me conduis
A ces flots
Abondants


jeudi 12 octobre 2017

Confondu






















L’origine
Ce point de
Départ
Le temps
La manière 
Sa cause 
Et son  instrument
Toutes ces choses
Que l’on méprise
Cet écart de temps
Celui qui passe
Qui bâtit  les
Villes et
Fait de nous
Un simple héritage
On s’y établit 
On en prend même
Possession 
On retourne en
Arrière
Parfois par l’effet
De la honte
On sait qu’il
Guette notre vie
Qu’il domine 
D’une mer
A l’autre
D’une terre 
A l’autre
Et qu’il délivre 
Aussi