vendredi 21 décembre 2018

PolitiFact























Intégral et pur
En dépit des combats
Rien d’un souvenir banal
Cet accident de coutume

Devenu le vêtement
De son état
L’être absolument
Et tout ce qui suivra

Parfois il bat en retraite
Il recule au lieu
De couler dans les veines
Le désormais vieux complice
Ou la vieille charogne
Qui pourrit en soi

Intégral et pur
On dit ça encore
Et toujours

Mais c’est des conneries
C’est d’ailleurs pour ça
Qu’on lui survit à
Ce vers pourtant simple

C’est l’Alpha et tout le reste
Tout ce qu’on avale
Et recrache là

Alors qu’on vole droit vers
Sa lumière


jeudi 20 décembre 2018

Vision

















Ce moment pauvre
Mais plein d’assurance
« Sans fin ni bornes"
Des mots que l'on verse
À l'infini

Contre l'affront
Cette vie seule offensée
Qui se balance
Au-dessus du vide

Ce moment pauvre
Qui magnifie
Les lignes malades

Sans compter
Les coups
De cette arme
Douloureuse
Contre les morts


Une vision
Que l’on raffine
Jour après jour


mercredi 19 décembre 2018

Douleur Asile






















Ce mal
Mis en fuite
Sans nouvelle
D’un ailleurs
Comme une mer
En rage

Ce feu brutal
Qui s’empare du crâne
Et qui ressemble
A la crainte
De son retour

Tu sais quelle oraison
Ça représente ?
Quel horizon
Ça détruit ?       

Ce n’est pas
Le corps qui lutte
C’est l’esprit
Qui attend qu’il
S’allège

L’aveu sans fard
De sa détresse totale
Et de sa puissance


mardi 18 décembre 2018

Œuvre Etrange


















Autrement c’est la mort
Comme une bonne pénitence
Contre ce corps qui tance

Cette ombre au repos
Sa nature qu’on devine
Sans l’ombre d’un regret

Qui se dit souveraine
Et qui souffre pourtant
De ce lieu parfois son enfer      

Autrement c’est la mort
La faiblesse suprême
Cet attentat contre soi-même

Sans le soupir de trop
Cet amour finalement
D’un ciel encore blême

Sa douleur solennelle
Que l’on tente d’apprivoiser
Contre ce temps dépensé






lundi 17 décembre 2018

Presque Charnel





















De vivre sinon  
Sans prudence
En raison de l’expérience
Trop douloureuse
C’est comme les eaux
D’un torrent
Dans lequel on se noie

Toutes les pudeurs
S’empressent de
S’effondrer

De vivre sinon
Sans répit
En raison d’un corps
Instable
C’est comme foncer
Au cœur d’une tempête

Toutes les
Défenses s’empressent
De s’effondrer




vendredi 14 décembre 2018

Hors des combats

















Leurs vices
A peine entrevus
Cette malhonnêteté
Viscérale
Jadis toujours vaincue

A présent si près du but
Prenant sous son aile
Les colères et les tentations
Du pire

Ce renouveau est comme
Une âme entr’ouverte
Son putain de parfum
Sauvage se répand
Conforme à ce qu’il est

Rien d’autre que le
Mensonge et la folie

Que les nerfs
Et le train à pleine
Vitesse de la
Contre-colère
Finiront par écraser

jeudi 13 décembre 2018

Le séquelle


















Jusqu’à méconnaître
De soi cette part
Impossible à tenir
En l’état

Ce qui relève du glorieux
Naufrage

Le réveil toujours brutal
Dans la lumière édifiante

Alors on se tourne
Vers la vie encore
Vers ces fondations
Intactes

Nos murs encore debout
Nos airs de grâce

Jusqu’à méconnaître
Tous ces trucs dégueulasses
Cette odeur d’essence
Ces vêtements déchirés

Pour ne garder
Que l’espérance
Sans jamais s’accorder
Le pardon

mercredi 12 décembre 2018

Des Forces























Encouragés à le faire
A tout oublier
De ce qui nous
Détruit
Nous sommes
Des cieux
Toujours
Retrouvés
Nous sommes
Le délaissement
Et son contraire
Encouragés à le faire
A ne rien dire
D’un cœur fatigué
De cette ville
Qui nous survivra
Alors que l’on foncera
Dans la nuit sidérale
Encouragés à le faire
On se jette à corps
Perdu dans ce qui
Nous  préserve


mardi 11 décembre 2018

Amants


















Qui sur toi
Pose cette vie
Antérieure

De son déclin
A sa prise
De conscience

Que ton regard
A sauvé de
Son déséquilibre

Qu’ainsi on s’éternise
Un peu
Faisant tout
Pour quitter le
Rang des morts
La blessure
Forcément immortelle

Ce rythme et sa tristesse
Nous bercent
Et nous lavent
Des combats livrés

Dans ce peu
De victoires
Se trouve notre
Eclat



lundi 10 décembre 2018

Restituer






















Faute de mieux
On accumule
Les textes comme
Autant de mystères
De tombes à l’abri

Un flot de multitudes
Que l’on reconnait sans
Comprendre

Faute de mieux
On fait ça
Pieusement
De chaque ligne

Une invocation

Quelque chose
De ce genre

Un écho peut-être
Que l’on essaie
De capter

A l’image
D’un corps toujours
ranimé




vendredi 7 décembre 2018

L'Après























Après tu meurs
Rien d’une fuite indignée
Juste des torts
Charnels et intimes

La grâce insigne
Et souveraine ne te
Quitte jamais vraiment

Ni le culte étrange
D’un temps désamorcé

Le corps comme
Un compagnon de
Voyage et de victoire

Puis la défaite
En propos à peine
Confus

Qui se transforme
En acte funeste

Dans l’extase
D’un poème




jeudi 6 décembre 2018

Explicit Lyrics


















Plus encore que la blessure
C'est la tristesse
Qui s’immisce
En détournant les coups

Contre les revanches
Aussi laides
Toutes les guerres
Civiles qui triomphent
Enterrent quoi qu'elles
Disent la haute pauvreté

Elles embrasent
« L’horizon d'un
Long regard" vide

mercredi 5 décembre 2018

Les Jours Si Courts


















Comme défoudroyé
La défaillance terminée

Combien d’exils
En somme surmontés
Que l’on a laissés
Monter en nous             

Puis éteints ou vaincus

Dans cette invisible
Guerre intérieure
De troubles incendies
Menacent toujours

Comme pour répondre
A la haine
Ce calme sacrifice

Et partir un jour
Tout près de vous


mardi 4 décembre 2018

Présence Humaine



















Mais nous avons
Passé outre
A l’endroit où
La raison était
Pourtant sacrément
Amarrée

Ce fut
Un beau déluge
Et nos crânes
Misérables
N’ont pas résisté

Après coup
On a fini par penser
Aux déshonneurs
De tous les habitants

Penchés alors
Sur la mélancolie

Tristes possesseurs
D’une vérité recélée
Cette charge de l’angoisse
Le pressentiment
Du mal

Nous avons
Revu le visage
Des hommes-démons





lundi 3 décembre 2018

Vaticine






















Mourant du temps
De cette loi qui
Déshonore
Quand elle cède
A son assaut mortel

Mourant des années
Qui descellent
Une à une
Nos forces

La défaillance
Se tait pourtant
Comme foudroyée
Par le désir toujours

De cet art
Pâle et sombre
Dans lequel
On marche
Inlassablement

Faisant de nos
Abîmes un sommet

De nos pudeurs
Des torrents
Cruels  



vendredi 30 novembre 2018

Se Dire Au Début


















Comme on se prépare
A affronter l’ennemi
Qui n’est pas encore
A soutenir toujours
Ce qui désole
On écrit comme
On retrouve
L’éclat d’un
Instant fané

Ce regard usé
Que l’on pose
A nouveau
Sur l’outrage
Cette âme
Un peu fière
C’est l’envers
D’un décor
Que l’on garde
Bien en soi

Alors que trop
Souvent court
Dans l’air
La souffrance
Que l’on transforme
En furieux langage


jeudi 29 novembre 2018

Du Mal



















Dans le sanctuaire
De la pensée
Bien conservé
Le mauvais
Souvenir
D'une tôle froissée

C'est devenu
Un genre d’église
Invisible
Qui se dresse
Dans l'obscur sommeil

C'est devenu l’écho
D'un combat
Une traînée rouge
Le noir absolu
D’une attaque
Auto-immune

C'est devenu l'ombre
Intérieure qui
Vous ferme
Le visage

Le très dur espoir
Aussi d'en sortir
Toujours
Pour ceux qui

mercredi 28 novembre 2018

Un Monde Autour


















Tombé pour
Un jour maussade
Son rythme pourtant
Brutal

Son armée au pas
Son combat d’arrière-garde

Des heures qui martèlent

La solitude que l'on déguise
Qui connaît toute la chair
Toute la force
Du terme

Et la profondeur
Un peu monstrueuse
Du temps

Son vice
Et son crime
Cette guerre
Qui jaillit
Des colères

mardi 27 novembre 2018

Royaume






















S’effaçant
Devant moi
Un ciel
Qui pourtant
S’étendait
Jusqu'ici

Il a fini
Par se retirer
Dans son hémisphère

On pense à
L’empire des morts
A ce monde clair
Que l'on poursuit

On pense à
S'éloigner
Du sinistre
A s’enfoncer
Dans les terres
Loin de ces dangers

En d'autres termes
A ne plus se
Faire peur


lundi 26 novembre 2018

Revenir Au Monde



















On considère
Le passage
Le sentier difficile
Qui chemine
Comme on voyage
Avec son corps

Dans ce paysage
Que l'on regarde
Et qui nous échappe
Dans ce paysage
Que l'on regarde
Toujours pour
La dernière fois

On considère
Le passage
Le sentier difficile
Comme on voyage
Avec ses mots

Sans pouvoir
Dire une seule
Larme de ce que
L'on voit



vendredi 23 novembre 2018

La Douleur






















Tout notre
Mal au monde
On s'en aperçoit
Aux bords du jour
Il vient se confondre
Avec ce visage
Défait

Avec tant de fureur
Et de silences

« Tu vois
Il se tord
Sans souffler
Un seul mot"

Puis parvenu
À l'endroit
Où tout se réduit
A sa présence
On la quitte enfin


jeudi 22 novembre 2018

Nightmare

























Du regard
Tombe
Ce voile
Douloureux
D'où s’épanche
Le deuil
De ce que l'on
Était

Le corps saisi
Par un démon
Ces trahisons
Qui gouvernent
Son temps révolu

On est pourtant
Toujours en vie
Jusqu'à la nuit
Tombante

Touchant
Le Front
De nos failles
Toujours éteintes
Par le jour

mercredi 21 novembre 2018

A L'un Seul



















Tout le long
De ce jour
On revient au monde
On appelle ça l'isolement
Ou sa propre angoisse

On se mord
Les poings
On se met
Quand même debout
De rage parfois
De douleur souvent
Le corps dépouillé

Précipité hors
Du réel
N’ayant pas
D'autre abri
Que cet espace
Intérieur

Les mots
Ne peuvent
Y suffire
À l’évidence

C’est pourtant
Notre meilleur
Courage

mardi 20 novembre 2018

L'instant




















L'esprit douloureux
Comme plongé
Dans la glace

Dans les yeux
Ces tourments
Qui font tenir
Le visage baissé

Cet esprit tourne
Autour de ces peurs
Celles que l'on serre
Contre soi

Il n'existe pas
D'ombre plus digne
Que ça

Cette sorte de doute
Que l’on porte
Et qui porte
Chaque instant
Encore vivant

Flotte alors
Sur la nuque
A tout moment
Le goût du
Présent

lundi 19 novembre 2018

Faisceau


















La mauvaise part
Qui résonne la nuit
On l'interroge

Le sommeil
Comme un seul
Péché interrompu

Toujours auprès de toi
Ton silence endormi
Je laisse les heures
M'offrir le remède

Le genre de soulagement
Qui prétend défier le mal

Se mesurant au regard noir




vendredi 16 novembre 2018

Chant X (10)






















Ce qui creuse
Les traits
La douleur
Cinglée
La terrible
Qui dessèche
Et afflige

Son onde
Qui tire les
Larmes des yeux
De jolis ruisseaux
Qui défigurent
Et transforment
L'espace en demi-deuil

L’indigne façon
De se frapper

Une ombre
Qui rôde
Croyant dire
La vérité

Alors on apporte
Son corps animal
Au plus près
De ce qui bouge
Encore

jeudi 15 novembre 2018

Lèvres



















Pour guider
Le vivant
Lui montrer
L'enfer
Comme un souvenir
Qui ne s’envole jamais

Prendre appui
Sur la chair
Pour guérir
Des morsures

Comme on survit
Aux griffes féroces
Par l’alchimie
Du désir
Qui perce
Le brouillard
Des larmes

Comme on lutte
Contre l'aspect menteur
Qui s’érige entre
Les corps

mercredi 14 novembre 2018

Un Transi



















Tu n'as pas fait ainsi
Ne pouvant savoir
Le peu de temps
A nous encore

Ce cœur qui n'aspire
Qu'au refuge
À fuir les ombres
Sans espoir

Tu n'as pas fait ainsi
Ne pouvant penser
Cette part à l'affront
Le peu de sens
Encore ici

Ce cœur qui
Marche ainsi
Découvrant
Les pointes
Et ses pitiés

D'où le regard
Peut compter
Un par un
Les manques

mardi 13 novembre 2018

Sans Témoins

















Aussi vrai
Que d'ici
Nous voyons
Notre fin
Cette chose
Sans aveu
Qui nous cueille
Et nous mène
À ces mots

Une main qui se pose
Une bouche qui se ferme

Aussi vrai
Que d'ici
Nous voyons
Notre fin
Les liens défaits
Le jour dérobé
Ce jour muet
Qui se dissipe
Comme la jeunesse

Ne jamais pourtant cueillir
La vieillesse trop tôt


lundi 12 novembre 2018

Chant X (9)























Si la guerre
Loge au cœur
De ces Lignes
Qu'elle couvre
De ses ailes
Le récrit
Qu'elle plante
Ses crocs
Dans les phrases

Elle fait souffler
Sur ces propos
Ce qui la déchire
Ce triste état
Au fil de son épée
Trempée dans
Une encre noire

Seule façon
Peut-être
De vivre
Et de voir
Un avenir jeté
Hors de son
Cours

jeudi 8 novembre 2018

Chant X (8)
























Nous laisserons
Toutes les charges
Fatigué d’écrire
Comme on parle

Pour ne rien dire

Nous laisserons
La berge
Tournant le dos
Aux raisons d'y croire

Pour rentrer furieux
Dans l'enfer
D’une langue
En miette

Comme au
Commencement

Manière de
Mettre en défaut
Ce que l'on craint

mercredi 7 novembre 2018

Chant X (7)

















Traverse
Tour à tour
Des allées
Mauvaises
Des ruines que
L'on découvre
Du jour au lendemain
Lorsque le jour
S’égale à la nuit

Chaque pas
Fait de nouvelles
Blessures
Que l'on tait

L'ombre
Comme un
Langage
Détruit


Quant au visage
Il mesure sans parler
La pesante étole
De l’obscurité

Au milieu de
Laquelle il
Faut pourtant
Veiller

mardi 6 novembre 2018

Chant X (6)























Il apparaît
Clairement
À ce moment
Que tout
Se réduit
À cet état

Le reste
Est une autre
Affaire
Partant
De l'imprécision

Autant dire
L'inutile

Rien qui
Ne montre
Vraiment
L'image de
L’âme
Et l’état
Du corps

La forme
Et la figure
De l'intolérable

lundi 5 novembre 2018

Source

























Que mon cœur 
de mortel projette
sa vertu et tâche
de se refléter 
dans tes yeux
quand je m'abandonne
à des soins différents
et que par cette clarté
je suis entouré
j'oublie le
culte impie qui
me faisait croire
à la grâce éternelle
à présent des sommets
aux rivages je repose
entre tes mains